Mentions de Jean-Yves Dufour

Florilège de critiques de lecteurs de 'L'ombre au sommet'

07/02/2018

Florilège de critiques de lecteurs de L'ombre au sommet (2016).

Le récit est "sans longueurs inutiles" et "la lecture peut se faire quasiment d'une traite sans décrocher ou s'ennuyer". "Après la lecture de cet ouvrage, il reste des faits marquants dans l'histoire, que le lecteur conservera, et n'oubliera pas."

Marie N.

 

"En un mot : SUPER." "J'ai adoré [le] livre, je n'ai vraiment aucune critique à faire."

Fabrice C.

 

"La lecture de ce roman m’a été très agréable, j’ai aimé suivre cette histoire" et "la façon de [la] dérouler".

Bruno H.

 

"Jean-Yves Dufour, par l’intermédiaire de son héros, livre des critiques très pertinentes et constructives sur la modernité, les militants politiques, la société de consommation et du divertissement, etc. C’est le point fort de l’ouvrage." Il "présente de très nombreuses pistes de réflexions sur la manière dont fonctionne notre monde, en nous proposant un petit roman sympathique, sans prétention et agréable à lire."

Franck Abed

 

"Le récit reste toujours écrit dans un style concis, lisse et plaisant." "L'équilibre est bien trouvé entre la fiction du roman (rebondissements, suspens, rencontres...) et le développement des thèses politiques". L'auteur est un de ces "hommes de qualité dont la culture fait plaisir à lire".

Maxime B.

 

"Complot gigantesque, espionnage, projet transhumaniste à grande échelle, sectes satanistes, sociétés secrètes : tous les éléments de la littérature conspirationniste sont ici convoqués au service d'un roman mêlant anticipation, aventure et paranoïa." "On pourra regretter les extrapolations théoriques parfois un peu longues, la présence massive et incongrue de références bibliographiques au cœur du récit, ainsi qu'un déluge de name dropping qui a de quoi méduser le lecteur ; ce sont là des déséquilibres qui guettent souvent celui qui veut écrire un roman à thèse. Cette réserve mise à part, 'L'ombre au sommet' est un premier roman intéressant qui en annonce peut-être d'autres, et qui fait le pari de livrer un message engagé autrement que sous la forme convenue du pamphlet."

David L'Epée

'Mes années '90 en jeux vidéo' suggéré par Daniel Conversano Compte-rendu de conférence sur Jean Monnet à Toulouse